Rabehi met en garde les professionnels de l’information contre les « fake news »

0
101 338
Advertisement

Le ministre de la Communication, porte-parole du Gouvernement et ministre de la Culture par intérim, Hassan Rabehi a mis en garde, lundi à Alger, les professionnels de l’information contre le risque « de tomber dans le piège des fake news » (fausses informations).

Invité du forum du quotidien Echaab, consacré à « la fausse information et les moyens de la juguler », M. Rabehi a indiqué qu' »à l’approche de la campagne électorale pour la présidentielle, la mission des professionnels de l’information et des médias s’avère difficile, car ils seront non seulement appelés à produire des informations précises, fiables et sourcées, mais également à ne pas tomber dans le piège des « fake news », qui sont malheureusement relayées, voire amplifiées par certains ».

L’Algérie qui « défend les valeurs d’ouverture et de liberté y compris la liberté de la presse, à l’instar des autres pays aux traditions démocratiques séculaires, ne tolérera pas la propagation des « fake news », vu les graves dérapages qui en découlent, dont l’entrave aux libertés et aux acquis démocratiques », a-t-il soutenu.

Pour faire face à ce « +venin+ qui empoisonne les échanges sur les réseaux sociaux, il y a deux solutions: la première est détenue par les professionnels auxquels incombe la responsabilité de lutter contre ce phénomène, par la performance professionnelle et le respect des règles d’éthique professionnelle, et la deuxième est la contribution des personnes, qui sont appelées souvent par engagement civil ou social, à servir l’intérêt général et il s’agit là précisément des citoyens », a-t-il fait savoir.

Les fake news ou les fausses informations sont devenues « un véritable concurrent de l’information produite par les médias traditionnels, des médias qui ont enregistré une baisse d’audience auprès des jeunes en particulier, a-t-il précisé avant de relever que la lutte contre ces fausses informations en terme du contenu « ne se limite pas aux réseaux sociaux mais elle consiste en une approche renouvelée de l’information dans les médias traditionnels qui sont, par excellence, le producteur professionnel et moral de l’information officielle, responsable et fiable et qui doit donner au contenu médiatique ou informatif, des facteurs de diffusion plus efficaces et actualisés, à même de permettre, de par la qualité et le volume, d’assurer une présence plus importante de ces médias sur le réseau ».

Les médias traditionnels peuvent, poursuit le ministre, mener « une large opération de communication en direction des différentes générations et catégories, y compris le milieu éducatif, en vue de sensibiliser le citoyen aux risques et dangers des fake news aux visées sournoises et malveillantes, et fournir les indices permettant leur détection ».

Pour ce faire, M. Rabehi a appelé à « tirer profit des autres expériences en vue de mettre en place l’arsenal juridique adéquat devant juguler cette pratique qui a modifié la trajectoire de processus politiques cruciaux et déstabilisé certains pays ».

Abordant la dangerosité des fake news, le ministre a affirmé que ce phénomène « devient une véritable menace lorsqu’il s’immisce dans la prise de décisions, commençant par décider du sort des élections et des candidats, influant ainsi l’opinion publique, réorientant les vues et changeant les orientations, jusqu’à confisquer la volonté populaire à travers la désinformation ». Ces fausses informations « menacent également le débat public, empêchent parfois la tenue d’un dialogue équilibré entre les parties en désaccord, pire encore elles entravent la liberté d’expression ».

Pour M. Rabehi, ce genre d’informations « ne servent que leurs auteurs qui les utilisent aux fins de propagande politique ou électorale et parfois à des fins purement pécuniaires, à travers les buzzs qui attirent les Followers, les vues et les partages », ce qui lui confère, selon le ministre « une haute compétitivité en tant que produit médiatique encourageant l’émergence d’un nouveau marché de l’information sur les réseaux sociaux ».

Algeria | Djazairy ft. APS.

Une version de cet article a été imprimée aujourd’hui dans l’édition Djazairy Newspapers. Commande de réimpressions | PDF | Souscrire

Les opinions exprimées dans les commentaires sont celles des propriétaires et non celles de Djazairy Newspapers. Les propos qui incluent des abus envers des personnes, d’un peuple ou d’un État seront annulés. Il est rappelé aux visiteurs qu’il s’agit d’un site d’information généraliste et économique et n’accepte pas les racontars politiques, idéologiques ou religieux.


Genesis 2020 | Sponsorisé

Avec ses pertes continues, est-il temps de changer de stratégie pour Uber ?

Uber avait été intelligent - ou probablement chanceux - d’être inscrit au marché boursier avant WeWork, qui avait frappé l’ambiance ...
Lire la suite…

Comment les entreprises trompent-elles les consommateurs?

Pour augmenter leurs profits, les entreprises recourent à divers moyens légitimes, tels que la décision d’améliorer leurs produits, cherchent à ...
Lire la suite…

Repensez-y, la production conduit toujours vers la croissance

Beaucoup associent l'augmentation de la production à la croissance et à la prospérité économique. Bien que cette prémisse ait un ...
Lire la suite…

Vengeance d’Adam Smith

Ou, comment Trump pousse-t-il à bout le plus long cycle de croissance de l'histoire des États-Unis d'Amérique ? En juillet, ...
Lire la suite…

Madame Soleil, l’horoscope au Club Dorothée

Non, ce n'est pas une blagues sur les blondes ou sur la canitie. D'après les données du FMI, l'économie mondiale ...
Lire la suite…

William Deming et le sursaut Japonais

En 1980, la chaîne de télévision américaine NBC a envoyé une de ses équipes au Japon dans le but de ...
Lire la suite…

La croissance de l’économie algérienne atteindra 1,9% en 2020

La Banque mondiale (BM) prévoit une croissance de l'économie algérienne de 1,9% durant l'année 2020, en hausse de 0,2 point ...
Lire la suite…

« Le paradoxe de Triffin » et la prophétie de l’effondrement de « Brighton Woods »

En 1960, l'économiste américano-belge Robert Triffin témoigna devant le Congrès et n'hésite pas un instant à critiquer sévèrement le système ...
Lire la suite…

Kelatma | Sponsorisé

2020 devra être l’année d’un véritable essor du secteur du tourisme en Algérie

Abdelkader Benmessaoud, ministre du Tourisme et de l’Artisanat, a affirmé à Oran que 2020 devra être l’année d'un véritable essor ...
Lire la suite…

La prochaine révolution dans le monde du tourisme

Les entreprises de voyages et d’aviation utilisent souvent des technologies modernes pour faciliter leurs tâches, comme un système de tarification ...
Lire la suite…

Adrar va vulgariser les potentialités touristiques pour la réussite de la saison

Le secteur du tourisme et de l’artisanat dans la wilaya d’Adrar s’emploie à promouvoir les opportunités de vulgarisation des diverses ...
Lire la suite…

Tourisme saharien, nécessité de diversifier les activités et d’ouvrir de nouvelles voies dans les régions sud

Le ministre du Tourisme et de l'artisanat, Abdelkader Benmessaoud, a affirmé à Alger la nécessité de diversifier les activités touristiques ...
Lire la suite…

Vers la création de pôles d’excellence de tourisme en Algérie

Le ministre du Tourisme et de l'Artisanat, Abdelkader Benmessaoud, a fait état mardi à Chlef de préparatifs pour la création ...
Lire la suite…

Parc hôtelier, 12.000 nouveaux lits en 2019

Le parc hôtelier a été renforcé au niveau national de "12.000 nouveaux lits" au cours de l’année 2019, a affirmé ...
Lire la suite…