Microsoft, une entreprise doté d’un ministère des AE’s avec les gouvernements

0
37 200
Advertisement

Au cours des siècles, les grandes entreprises ont fait pression sur les gouvernements du monde entier – en particulier les grandes sociétés pétrolières et pharmaceutiques – et parfois leurs relations avec les régimes de leurs pays étaient déjà étroites, selon un rapport de The Economist.
 
En 2017, l’ancien directeur général d’ExxonMobil, Rex Tillerson, a succédé à la secrétaire d’État de Donald Trump. Dans un monde globalisé, les multinationales pourront bénéficier davantage de la « politique étrangère des entreprises ».

« Politique étrangère d’entreprise » est un terme inventé par les analystes Timothy Forte et Stephanie Hare dans un document de recherche de 2011, qui suggère que la politique vise à aligner les valeurs et les priorités de l’entreprise sur les marchés.

Microsoft
 
La plupart des politiques sont utilisées et développées par les dirigeants de grandes entreprises technologiques, telles que « Facebook », qui utilise son réseau « des supposés » 2,4 milliards de personnes par mois. Ces entreprises cherchent à pénétrer dans différents secteurs, un à un, et à toucher tous les coins de la société.

Reconnaissant cette importance croissante, certains pays envisagent déjà de transformer leurs consulats à San Francisco en ambassades techniques. Le Danemark a été le premier à envoyer un émissaire dans la Silicon Valley en 2017, et l’UE envisage également d’envoyer une mission diplomatique.
 
Les entreprises technologiques tentent également de s’adapter aux changements, mais personne ne bat Microsoft à cet égard si son directeur général et conseiller juridique principal, Brad Smith, est une équipe diplomatique semblable au ministère des Affaires étrangères d’un pays de taille moyenne.
 
Cette équipe est composée de 1 500 employés dans des départements tels que « Application de la loi et sécurité nationale » ou « Groupe de diplomatie numérique », avec des bureaux dans 56 pays et est en contact permanent avec le siège. Il a rencontré des représentants de 40 gouvernements dans l’année.
 
L’approche de Microsoft diffère de celle adoptée par de nombreuses grandes entreprises technologiques qui adoptent le concept de realpolitik: Apple a par exemple décidé d’interdire les applications en Chine, conformément aux directives du Parti communiste au pouvoir.

Leadership en diplomatie d’entreprise
 
Le conflit avec les autorités antitrust du monde entier à la fin du XXe siècle, les fuites Edward Snowden révélant un programme d’espionnage dirigé par les États-Unis et la montée des cyberattaques parrainées par l’État ont marqué un tournant et forcé la société à une maturité géopolitique il y a bien longtemps, a déclaré Smith. Que ses concurrents.
 
En 2013, Microsoft a refusé de livrer des e-mails sur un serveur irlandais aux États-Unis dans le cadre d’une affaire de trafic de drogue et a défendu avec succès sa décision devant un tribunal, poussant le Congrès à adopter une loi permettant aux entreprises technologiques de violer les règles d’autres pays.
 
La société a mis en œuvre les modifications requises par la nouvelle loi européenne stricte en matière de protection de la vie privée à l’échelle mondiale, ce qui a contribué à faire des règles européennes une norme mondiale pour de nombreuses entreprises et même des pays.
 
En 2017, Smith a proposé la Convention de Genève sur le numérique, un traité international visant à protéger les civils des cyberattaques parrainées par le gouvernement en temps de paix.
 
En mai, Smith a lancé Christ Church Call, un engagement de 17 pays et de huit sociétés de technologie visant à éliminer le contenu terroriste, violent et extrémiste sur Internet, signé par Google et Facebook (non signé par les États-Unis). Ou « Apple ».

Microsoft n’est pas entièrement innocent
 
Selon M. Smith, la politique étrangère cohérente des entreprises est une bonne affaire, car elles attirent la confiance des clients. Cette approche est peut-être conforme au modèle commercial de Microsoft, qui met l’accent sur la vente de services et de logiciels.
 
Bien que Microsoft déclare ne pas mettre en place de centres de données Azure dans des pays peu respectueux des droits de l’homme, Microsoft dispose déjà de centres gérés par un partenaire local dans certains de ces pays, ainsi que d’un centre de recherche en Chine.
 
La société avait précédemment proposé des règles qui semblaient raisonnables à beaucoup d’utiliser la technologie de reconnaissance faciale. Cependant, elle avait déjà formé ses algorithmes aux photos de célébrités à leur insu.
 
Certains disent que l’hypocrisie est inévitable avec une organisation de la taille de Microsoft, mais les critiques imputent une accusation plus fondamentale à sa politique étrangère. « Voulez-vous acquérir la légitimité avec ses pairs pour devenir des acteurs indépendants sur la scène internationale? »
 
En fait, ce n’est pas la bonne question à poser, les entreprises ont parfaitement le droit de défendre les intérêts des actionnaires, des employés et des clients, et leurs priorités globales peuvent différer de celles de leurs représentants élus.
 
En tant qu’entités contrôlant une grande partie de l’infrastructure numérique mondiale, ces sociétés devraient avoir leur mot à dire et participer à l’élaboration des règles internationales qui les régissent.

Londres – Oran | Omar Brixi ft. Achraf Kahia.

Une version de cet article a été imprimée aujourd’hui dans l’édition Djazairy Newspapers. Commande de réimpressions | PDF | Souscrire

Les opinions exprimées dans les commentaires sont celles des propriétaires et non celles de Djazairy Newspapers. Les propos qui incluent des abus envers des personnes, d’un peuple ou d’un État seront annulés. Il est rappelé aux visiteurs qu’il s’agit d’un site d’information généraliste et économique et n’accepte pas les racontars politiques, idéologiques ou religieux.


Genesis 2020 | Sponsorisé

Avec ses pertes continues, est-il temps de changer de stratégie pour Uber ?

Uber avait été intelligent - ou probablement chanceux - d’être inscrit au marché boursier avant WeWork, qui avait frappé l’ambiance ...
Lire la suite…

Comment les entreprises trompent-elles les consommateurs?

Pour augmenter leurs profits, les entreprises recourent à divers moyens légitimes, tels que la décision d’améliorer leurs produits, cherchent à ...
Lire la suite…

Repensez-y, la production conduit toujours vers la croissance

Beaucoup associent l'augmentation de la production à la croissance et à la prospérité économique. Bien que cette prémisse ait un ...
Lire la suite…

Vengeance d’Adam Smith

Ou, comment Trump pousse-t-il à bout le plus long cycle de croissance de l'histoire des États-Unis d'Amérique ? En juillet, ...
Lire la suite…

Madame Soleil, l’horoscope au Club Dorothée

Non, ce n'est pas une blagues sur les blondes ou sur la canitie. D'après les données du FMI, l'économie mondiale ...
Lire la suite…

William Deming et le sursaut Japonais

En 1980, la chaîne de télévision américaine NBC a envoyé une de ses équipes au Japon dans le but de ...
Lire la suite…

La croissance de l’économie algérienne atteindra 1,9% en 2020

La Banque mondiale (BM) prévoit une croissance de l'économie algérienne de 1,9% durant l'année 2020, en hausse de 0,2 point ...
Lire la suite…

« Le paradoxe de Triffin » et la prophétie de l’effondrement de « Brighton Woods »

En 1960, l'économiste américano-belge Robert Triffin témoigna devant le Congrès et n'hésite pas un instant à critiquer sévèrement le système ...
Lire la suite…

Kelatma | Sponsorisé

2020 devra être l’année d’un véritable essor du secteur du tourisme en Algérie

Abdelkader Benmessaoud, ministre du Tourisme et de l’Artisanat, a affirmé à Oran que 2020 devra être l’année d'un véritable essor ...
Lire la suite…

La prochaine révolution dans le monde du tourisme

Les entreprises de voyages et d’aviation utilisent souvent des technologies modernes pour faciliter leurs tâches, comme un système de tarification ...
Lire la suite…

Adrar va vulgariser les potentialités touristiques pour la réussite de la saison

Le secteur du tourisme et de l’artisanat dans la wilaya d’Adrar s’emploie à promouvoir les opportunités de vulgarisation des diverses ...
Lire la suite…

Tourisme saharien, nécessité de diversifier les activités et d’ouvrir de nouvelles voies dans les régions sud

Le ministre du Tourisme et de l'artisanat, Abdelkader Benmessaoud, a affirmé à Alger la nécessité de diversifier les activités touristiques ...
Lire la suite…

Vers la création de pôles d’excellence de tourisme en Algérie

Le ministre du Tourisme et de l'Artisanat, Abdelkader Benmessaoud, a fait état mardi à Chlef de préparatifs pour la création ...
Lire la suite…

Parc hôtelier, 12.000 nouveaux lits en 2019

Le parc hôtelier a été renforcé au niveau national de "12.000 nouveaux lits" au cours de l’année 2019, a affirmé ...
Lire la suite…