Les États-Unis accordent à Chevron une prolongation de trois mois au Venezuela

0
11 144

L’administration Trump a accordé à Chevron, la dernière grande société pétrolière américaine opérant au Venezuela, trois mois de plus pour produire du pétrole et du gaz dans ce pays d’Amérique du Sud, qui avait été frappé par de lourdes sanctions.

L’annonce, faite par le département du Trésor, a été faite sans fanfare et n’a pas été perçue comme un changement fondamental dans la politique de l’administration à l’égard du Venezuela. Le président Trump a clairement indiqué qu’il pensait que le président Nicolás Maduro devrait céder le pouvoir à un gouvernement intérimaire afin de préparer le terrain pour des élections.

Le 28 janvier, l’administration a interdit aux entreprises et particuliers américains de traiter avec la compagnie pétrolière publique vénézuélienne, Petróleos de Venezuela, ou Pdvsa, mais elle a accordé une dérogation de six mois à Chevron et à quatre sociétés de services pétrolières américaines. Cette exemption a maintenant été prolongée jusqu’au 25 octobre.

Les sanctions ont essentiellement fermé le pétrole vénézuélien aux États-Unis, de loin le marché le plus important de ce pays. Il a également interdit la vente au Venezuela du bruts américains légers, que le pays sud-américain mélange avec son pétrole lourd pour acheminer le carburant par des oléoducs. La production pétrolière du Venezuela s’est effondrée de près de 50% au cours de l’année écoulée, pour atteindre 760 000 barils par jour en juin, selon S & P Global Platts.

Plusieurs sociétés américaines de services pétroliers, tels que : Halliburton, Schlumberger, Baker Hughes et Weatherford International de l’Est de Washington, continuent de soutenir la production de pétrole et de gaz au Venezuela, mais leurs activités ont été considérablement réduites ces dernières années, Pdvsa ayant pris du retard dans leur paiement. Ils ont également reçu des prolongations de dérogation jusqu’au mois d’octobre vendredi.

« Les forcer à se détendre au Venezuela causerait beaucoup de tort à ces entreprises », a déclaré Jose L. Valera, avocat international en droit de l’énergie à Mayer Brown. « Pdvsa doit beaucoup à chacun d’entre eux, et selon moi, l’administration ne veut pas que les sanctions finissent par se retourner inutilement contre les entreprises américaines. »

Chevron, qui opère au Venezuela depuis les années 1920, a quatre projets communs avec Pdvsa et produit du pétrole au large des côtes du pays avec d’autres sociétés. Ensemble, ces activités représentent environ un quart de la production du Venezuela.

Le Venezuela ne représente qu’une fraction infime des activités internationales de Chevron, même si cela pourrait représenter une part importante des activités de la société si et lorsque la tourmente politique au Venezuela se dissipait car le pays disposait des plus grandes réserves de pétrole.

Exxon Mobil et ConocoPhillips ont quitté le Venezuela il y a 12 ans après avoir refusé d’accepter de nouvelles conditions de fonctionnement strictes imposées par le président Hugo Chávez, décédé en 2013. Mais Chevron et plusieurs sociétés européennes ont décidé de s’accrocher et de signer des accords donnant au Venezuela des participations plus importantes dans leurs opérations.

Le successeur de M. Chávez, M. Maduro, a menacé de nationaliser les actifs de Chevron s’il partait. Il pourrait ensuite les vendre à une société pétrolière russe ou chinoise.

Juan Guaidó, le chef de l’opposition, que les États-Unis et de nombreux gouvernements européens et latino-américains reconnaissent comme président, a déclaré qu’il protégerait les intérêts de Chevron même si l’administration Trump ne lui accordait pas de prolongation. Mais il serait probablement impuissant à appliquer cette décision.

Octobre pourrait être un mois crucial pour l’économie du Venezuela car des paiements de plus de 900 millions de dollars viendront à échéance sur les obligations Pdvsa. Un défaut pourrait permettre à ses créanciers de demander le contrôle de la filiale américaine de la société, Citgo.

Londres | Omar Brixi.

Une version de cet article a été imprimée le 03 Août 2019, section E, page 4 de l’édition Djazairy énergie avec comme titre: Les États-Unis accordent à Chevron une prolongation de trois mois au Venezuela. Commande de réimpressions | PDF | Souscrire

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici