Le nouveau système d’exploitation de Huawei a pour nom: HarmonyOS

0
13407

Pour tout, des enceintes intelligentes aux appareils portables. Bye Bye Android !

Huawei a officiellement annoncé la naissance de HarmonyOS, le système d’exploitation qu’il était supposé développer pour remplacer sa dépendance à Android. En Chine, le logiciel sera connu sous le nom de Hongmeng. La société a déclaré que le système d’exploitation, un système d’exploitation distribué basé sur un micro-noyau, pouvait être utilisé dans tous les domaines, des smartphones aux haut-parleurs intelligents, en passant par les systèmes portables et les systèmes embarqués, pour créer un écosystème partagé entre périphériques. Le système d’exploitation sera publié en tant que plate-forme open source dans le monde entier pour encourager son adoption.

Le système d’exploitation, HarmonyOS, interne de Huawei, a suscité beaucoup de spéculations depuis que Google a suspendu la licence Android de la société en mai dernier, à la suite de la décision du gouvernement américain de faire figurer Huawei sur la liste noir. Huawei n’a pas caché qu’elle travaillait sur son propre système, mais on ne savait pas dans quelle mesure elle pouvait remplacer Android.

Huawei prévoit de lancer HarmonyOS sur les «produits d’écran intelligents» en fin 2019, avant de l’étendre à d’autres appareils, tels que les dispositifs portables, au cours des trois prochaines années. Le premier de ces produits sera le Honour Smart Screen, qui doit être dévoilé samedi. Huawei n’a pas encore explicitement précisé ce qui constitue un périphérique «écran intelligent», mais Reuters avait précédemment indiqué que le système d’exploitation apparaîtrait sur une gamme de téléviseurs intelligents Honor. Le système d’exploitation se concentrera d’abord sur les produits destinés au marché chinois, avant que Huawei ne l’élargisse à d’autres marchés.

Dans une déclaration, Richard Yu, PDG du groupe d’activités grand public de Huawei, a déclaré qu’HarmonyOS était «complètement différent d’Android et d’IOS» en raison de sa capacité à s’adapter à différents types d’appareils. «Vous pouvez développer vos applications une fois, puis les déployer de manière flexible sur différents appareils», a déclaré le PDG.

Auparavant, il n’était pas clair si HarmonyOS serait un système d’exploitation pour smartphones ou pour les appareils Internet des objets. Il semble maintenant que ce système a été conçu pour prendre en charge les deux autres, à l’instar du système d’exploitation expérimental Fuchsia de Google, conçu pour fonctionner sous divers formes.

Bien que le système d’exploitation utilise davantage d’appareils au cours des trois prochaines années, dans un communiqué de presse qui a suivi, Huawei a déclaré que « pour le moment », il entend continuer à utiliser Android sur ses téléphones. Que cela puisse continuer ainsi est un autre problème. Selon CNBC, lors d’une conférence de presse après son lancement, Yu a déclaré que la situation était « incertaine » quant à savoir si Huawei peut toujours utiliser Android et que la société attend « une mise à jour » pour le savoir.

Depuis que Huawei a été inscrit sur la liste des non fréquentable, l’administration Trump a indiqué qu’elle était disposée à alléger les restrictions imposées à la société. En juillet, de hauts responsables ont déclaré que l’administration accorderait des licences pour traiter avec Huawei dans les cas où la sécurité nationale ne serait pas affectée. Cependant, Bloomberg a annoncé hier que la Maison-Blanche retardait sa décision quant à la délivrance de ces licences à la suite de la décision de la Chine de mettre fin aux achats de produits agricoles américains. Une autre suggestion encore est que les restrictions imposées par Huawei ont autant à voir avec la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine qu’avec la protection de la sécurité nationale.

HarmonyOS a maintenant un nom officiel et de beaux jours devant elle, mais il reste encore quelques obstacles majeurs à surmonter. Huawei s’attend à ce que les développeurs recompilent leurs applications pour ce nouveau système d’exploitation, avec la possibilité de coder une fois et de déployer sur plusieurs appareils avec différentes dispositions d’écran, interactions et plus. Selon Huawei, les développeurs peuvent compiler une gamme de langages en code machine dans un seul environnement, mais il n’est pas tout à fait clair, à quel point cela sera facile pour les développeurs. Il y a beaucoup de grandes promesses ici et là, mais la création d’un écosystème d’applications rivalisant avec Android et Android Open Source Project (AOSP) constituera un défi encore plus grand.

Oran | Achraf Kahia.

Une version de cet article a été imprimée le 09 Août 2019, section T, page 14 de l’édition Djazairy High-Tech sous le titre de: Le nouveau système d’exploitation de Huawei a pour nom: HarmonyOS. Commande de réimpressions | PDF | Souscrire

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici