L’avocat, objet de toutes les envies

0
59 422

« Même si le prix moyen a baissé l’année dernière, la consommation d’avocats continue d’augmenter. Le Pérou a envoyé 40 % de fruits en moins, créant ainsi un écart sur le marché européen. Les perspectives sont prometteuses. Si la consommation et l’augmentation de la superficie cultivée restent stables, les prix le resteront aussi. C’est ainsi que la spéculation cessera. L’exploitation de la gamme de plats cuisinés pré-préparés, comme le guacamole, est une option : elle nous permet de fermer le circuit de maturation du produit et d’obtenir une vente intégrale des stocks », commente Prudencio López, Directeur de Natural Tropic et fournisseur de produits alimentaires préparés tels le guacamole aux grands distributeurs.

Selon le directeur de Natural Tropic, le marché de l’avocat en Espagne est actuellement en croissance de 32 %, il est donc bon de se concentrer sur le marché intérieur plutôt que sur les exportations.

« Les habitudes de consommation de l’acheteur suggèrent que le marché de l’avocat n’est pas une bulle et qu’il y a plusieurs années de croissance à venir. La clé est d’offrir au client final un produit mature à consommer le jour de l’achat. Plus de la moitié des supermarchés ont déjà des avocats prêts à consommer sur leurs rayons. Telle est la tendance : un avocat propre à la consommation immédiate », souligne Prudencio López.

La nèfle et la pomme Custard : un marché national stable
En Espagne, le marché de la nèfle n’est pas en expansion, mais le volume de production est stable. Sa consommation continue d’être principalement nationale ou dans les pays voisins. « C’est un fruit délicat. Le vent endommage la peau. Les exigences esthétiques du marché d’aujourd’hui ne devraient pas être plus importantes que la saveur et la texture de nos fruits. Les consommateurs veulent tout : du bon, du beau et du pas cher », explique Prudencio López.

La situation de la pomme Custard est similaire à celle de la nèfle avec une croissance légère et constante de la consommation nationale ainsi que dans les pays voisins. La saison de septembre à mai a eu un volume de ventes de plus de 1 500 tonnes et les prix ont augmenté en raison des bonnes tailles et des caractéristiques organoleptiques.

La mangue, de plus en plus présente sur les étals européens
La mangue poursuit également sa croissance, de l’ordre de 7 %. La saison de septembre s’accompagne d’une baisse des volumes, entre 30 et 40 % par rapport à l’année précédente. Les fermes les plus anciennes, avec 15-20 ans de production, ont cette année une faible production et seront complétées par de jeunes fermes qui entrent en production. « L’année précédente avait beaucoup de volume. Chaque année, de nouvelles fermes sont introduites. Il est clair que la mangue est de plus en plus populaire et est présente sur presque tous les étals européens, donc il y a plus de volume », dit Prudencio López.

Environ 70 % de la mangue espagnole est destinée à la Hollande, l’Allemagne, l’Angleterre, la Suisse et la France. « Les prix devraient être stables et supérieurs à ceux de la saison dernière. Mais il faut la contrôler : une hausse trop forte du prix peut ralentir la consommation et avoir l’effet inverse. Le Brésil suit notre saison et profite de notre cheminement, en observant les prix », dit le directeur de Natural Tropic.

La variété Osteen représente 75 % du volume. Keitt suit avec 15 %. Kent, Tommy Atkins et Irving ont chacunes 5 %. La variété Osteen, avec peu de fibres, est récoltée avec 8 ou 9 Brix, atteignant un point de maturation idéal en septembre et octobre, ce qui en fait la mangue la plus populaire. La mangue a plus d’avenir que la papaye espagnole, qui a cessé d’être compétitive : son Brix et sa saveur ne pourraient pas concurrencer le Brésil et le Mexique. Et bien que l’option de la culture en serre ait été envisagée, ce n’est pas une alternative viable. « C’est la preuve que les conditions climatiques de notre pays vont à contre-courant pour la papaye. Nous devons accepter la réduction des récoltes », explique Prudencio López.

« Une production durable et sans déchet complétera la production écologique »
Notre société a une production biologique de 25 %, dont une grande partie est de production interne. « Le secteur bio espagnol a connu une croissance rapide au cours des trois dernières années, bien que les volumes soient faibles », commente Prudencio López. L’agriculture biologique continue à se développer et dans le cas de l’avocat et de la mangue, il y a de plus en plus d’hectares certifiés.

Une autre tendance qui prend de plus en plus de poids sont les produits sans résidu cultivés de manière durable. Un exemple de cette tendance est que l’un des plus grands supermarchés d’Espagne a introduit la « qualité d’origine » pour certifier que ses produits sont soumis à la politique de durabilité, d’environnement et « zéro déchet », poursuit-il.

Natural Tropic est un producteur, importateur et exportateur de fruits tropicaux (avocat, mangue, loquat, kumquat et pomme anglaise). Basée à Velez-Malaga, elle dispose de standards de qualité et de certifications de haut niveau (Global G.A.P, IFS, CAAE, etc.). 50 % de la production de l’entreprise est bio.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici