Fausse note de Carnegie Middle East

0
13499

Point de vue.

Carnegie Middle East se prête au jeu de devinette.

A ne pas vouloir trop commenter le rapport de Carnegie Middle East, les polémistes monte au créneau pour parler encore de l’Algérie et dresser un tableau noir.

Leurs analyses prédit de sérieuse crise et un effondrement économique périlleux, dite, à cause de l’impasse politique. «Depuis six mois, l’Algérie est secouée par des manifestations de masse pacifiques. Cependant, les progrès ont été freinés par deux choses. Dans le même temps, les manifestants n’ont pas été en mesure de nommer des représentants ou des médiateurs capables de parler en leur nom et de formuler des revendications réalistes», explique les deux chercheurs Dalia Ghanem et Omar Benderra qui ont réalisé une analyse pour le centre d’étude de Carnegie situé à Beyrouth.

Le rapport note aussi que «ce n’est qu’une question de temps avant que les revendications politiques du mouvement de protestation s’étendent à l’économie. Les futurs dirigeants vont devoir faire face à de sérieux défis financiers dans un pays qui est dépendant de l’énergie depuis des décennies, avec un système économique qui semble de plus en plus intenable en raison de son incapacité à introduire la diversification.».

Ce centre fait son tableau d’examen de la situation économique, il ajoute: «Elle repose sur la rente et sur l’exportation d’hydrocarbures … Et la part des hydrocarbures dans les recettes publiques est aujourd’hui extrêmement volatile.».

Bref, l’Algérie avait connu des situations plus difficiles que celle qu’ont présagé les centres de recherche. L’économie n’est pas une science exacte. L’intelligentsia algérienne, véritable Seigneur, a été toujours au service du patriotisme économique. Cette même matrice mère avait un trait caractéristique, son engagement dans d’important activité publique. Ils ont été toujours, et le resterons, les inspirateurs idéologique d’un grand nombre de mouvements sociaux, de partis politiques et fixait les orientations du développement économique et culturel du pays. De façon globale, plusieurs facteurs contredisent les théories les plus folles et les analyses demandées. L’Algérie est un pays imprévisible, dotée d’une pensée positive et d’un rayonnement étincelant, éclatant et brillant.

Sans doute la vérité de la connaissance historique de l’Algérie est une « Valeur », dont, plus progressera notre pensée, plus il apparaîtra les lumières. L’étude de l’histoire de l’Algérie doit être le résultat d’un « effort » plus rigoureux et rationnel pour s’en associer. La solution se décide en Algérie, se pratique en Algérie et se mûrie en Algérie, malgré toutes les tentatives de déstabilisation. J’ai toujours répété que le dernier recours des faibles est la violence, l’hypocrisie et le mensonge.

Le peuple algérien s’est toujours méfié de la propagande étrangère, bien utopique, ce racolage qui, soudainement, se soucis de la Patrie. Carnegie Middle East, devrait prévoir le déclin et le chaos d’une europe qui cherche à se réinventer, qui se perd, une vielle dame qui continue à souffrir. Ce que Kant, Nietzsche, Marx et Weber ont prophétisé sur l’europe n’est pas devenu réalité, c’est donc un échec total. Kant, Nietzsche, Marx et Weber devraient être recalé, ils ont foiré. Oups, j’avais oublié, Carnegie Middle East est complètement à l’Est. Vous sous-estimez la singularité historique de l’Algérie et de sa pensée politique et sociale.

Ce que j’essaye de vous faire comprendre, que 1+1=1, c’est une exploration mathématique … et c’est logique. Il est temps de lâcher prise, et accepter vos limites. Fausse note de Carnegie Middle East.

Algérie | Djazairy.

Une version de cet article a été imprimée le 10 Août 2019, section B, page 02 de l’édition Djazairy opinion sous le titre de: Fausse note de Carnegie Middle East. Commande de réimpressions | PDF | Souscrire

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici