Emirats Arabes Unis, Huawei n’est pas un problème pour le réseau 5G

0
27

La société de télécommunications des Emirats arabes unis, du du, a discuté des restrictions américaines imposées à Huawei sur Huawei et estime qu’elles n’entraveront pas son réseau 5G, a annoncé mercredi son directeur général.

Les sociétés américaines ont été interdites en mai de vendre la plupart des pièces et composants américains à Huawei sans licence spéciale, ce qui a suscité des inquiétudes quant à la chaîne d’approvisionnement de la société.

Du utilise des équipements Huawei dans son réseau 5G, mais le président de la société émirienne, Osman Sultan, a déclaré qu’il avait discuté de la question avec Huawei et qu’il ne voyait «aucun problème».

« Nous ne sommes pas préoccupés par le déploiement du réseau, par l’utilisation d’équipements Huawei au sein du réseau », a déclaré Sultan à la presse lors d’une conférence téléphonique portant sur les résultats.

Du, qui utilise également la technologie 5G de Nokia, devrait disposer de près de 800 sites d’infrastructure mobile 5G actifs d’ici la fin de l’année.

Les Émirats arabes unis font partie des nombreux États arabes du Golfe, proches partenaires des États-Unis, qui utilisent la technologie Huawei 5G.

Washington a déclaré que la technologie de la société chinoise pourrait être exploitée par Pékin à des fins d’espionnage et a menacé de mettre fin au partage de renseignements avec les pays utilisant le matériel Huawei. La Chine et Huawei rejettent les revendications.

« Des tests sont régulièrement effectués, non seulement par nous, mais également par les autorités … et nous n’avons jamais eu d’instructions ni de directives pour arrêter l’utilisation des équipements Huawei », a déclaré Sultan.

Etisalat, la société de télécommunications des Émirats arabes unis, contrôlée par l’État, utilise les technologies Huawei et Ericsson 5G. Il n’a pas commenté le problème États-Unis-Huawei.

Des responsables américains ont exprimé en privé leurs inquiétudes à leurs homologues émiriens, selon deux sources proches du dossier et un ancien responsable américain, qui ont toutes refusé de se faire identifier en raison de la sensibilité du problème.

Les EAU, qui partagent des renseignements avec les États-Unis et hébergent des soldats américains, croient pouvoir gérer le risque, a déclaré l’une des sources.

Interrogé par Reuters sur les allégations américaines selon lesquelles la Chine pourrait exploiter cette technologie, le directeur général de l’Autorité de réglementation des télécommunications fédérale des Emirats Arabes Unis, Hamad Obaid al-Mansouri, a déclaré: « Nous ne disposons d’aucune information » et que d’autres autorités sont responsables de la sécurité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici