Comment Coca-Cola, PepsiCo et d’autres sociétés tirent-ils des bénéfices de l’eau du robinet ?

0
79 164
Advertisement

Au cours des quatre dernières décennies, des millions de personnes dans le monde ont consommé des trillions de bouteilles d’eau de marque telles que Mansourah, Saida, Alma, Texanna, Dhaya, Manbaâ El Ghezlane, Sfid pour l’Algérie, Dasani et les eaux Nestlé suisse. Peu d’entre elles savent que l’argent qu’elles dépensent se limite aux bouteilles en plastique et à sa durée et parfois la logistique de transport.

D’autre part, ces entreprises obtiennent de l’eau gratuitement ou pour la plupart contre une somme modique, en la mettant en bouteille et en la vendant aux consommateurs, tout en en faisant la promotion par le biais de vastes campagnes de publicité, pour les occidentaux, qui allouent une grande partie de leurs dépenses, ce qui n’est pas en Algérie.

Défis croissants

Les craintes augmentent de jour en jour dans différentes industries en raison des taux élevés d’émissions de carbone et de déchets plastiques résultant de leurs activités. Dans le secteur de l’eau embouteillée, les ventes diminuent parallèlement à l’interdiction des contenants en plastique de certaines villes.

Cela a conduit certains producteurs à recourir à des solutions de rechange pour la mise en bouteilles d’eau et à relever les défis croissants du secteur, a récemment déclaré le président exécutif de Nestlé, Mark Schneider, selon Bloomberg.

Jusqu’aux années 1970, les entreprises européennes vendaient de l’eau en bouteille dans des zones restreintes. En 1973, DuPont a breveté des bouteilles en plastique moins coûteuses, plus légères et plus résistantes que le verre, et l’idée a été popularisée dans une tradition du secteur.

Soutenues par l’accélération de la mondialisation, les ventes du secteur de l’eau en bouteille ont fait un bond dans le monde et ont conquis de nouveaux marchés jusqu’à ce que des sociétés telles que Nestlé, Coca-Cola et PepsiCo s’engagent dans cette bataille, portant les revenus du secteur à 130 milliards de dollars en 2018.

De nos jours, les consommateurs sont de plus en plus conscients de l’empreinte carbone et sont en partie réticents à acheter, comme en témoigne l’annonce par Danone, propriétaire de la marque de bouteilles Evian, de la plus forte baisse trimestrielle des revenus provenant de la vente d’eau en bouteille, et de même, Les ventes de Coca-Cola sont inférieures aux attentes de son produit à base d’eau.

Quelles solutions sont disponibles ?

Avec la baisse des ventes d’eau en bouteille, certaines entreprises ont adopté une stratégie de diversification de leurs produits.

Nestlé, par exemple, est en train de restructurer ses activités dans le secteur de l’eau embouteillée face à la concurrence féroce de marques moins chères et à des coûts de transport élevés, ce qui a incité la société à se concentrer sur la structuration du produit en proposant des ajouts.

Aux États-Unis, plus de 80 collèges et plusieurs conseils municipaux ont interdit la vente d’eau en bouteille. Dans le Massachusetts, il est devenu illégal de vendre des bouteilles d’eau en plastique. .

Les producteurs d’eau en bouteille sont confrontés à un danger réel de la part des environnementalistes, des initiatives populaires auprès des jeunes et laissent présager une forte baisse des ventes au cours des deux prochaines décennies.

Certaines sociétés ont eu recours à des bouteilles en aluminium pour vendre une eau similaire à celle des boissons non alcoolisées, notamment « Coca-Cola », qui a révélé des bidons d’eau « Dasani » du nord-est de l’Amérique cette année et qui devrait être lancée en 2020.

De même, PepsiCo a vendu des bouteilles Aquafina dans des restaurants et des clubs de sport et les a testées dans des magasins. Danone étudie la même expérience au Danemark, en Grande-Bretagne et en Pologne.

Les sociétés de boissons non alcoolisées cherchent à vendre de l’eau sous une nouvelle forme, à l’instar de PepsiCo, qui a lancé le nom de marque «Drink Finity», un mélange d’eau du robinet, de caféine, de vitamines et de certains goûts.

Coca-Cola a dévoilé le service « Dasani PureFill » qui permet aux consommateurs de remplir leurs bouteilles avec de l’eau filtrée et purifiée gratuitement avec l’option d’ajouter des arômes ou des sodas pour 1 $/US.

Nestlé prévoit également de lancer « des bouteilles d’eau du robinet » contenant un mélange de soda et d’arômes l’an prochain, que je ne trouve, personnellement, pas très saint et professionnel, et travaille sur des rouleaux de papier recyclé.

Nestlé, PepsiCo et Coca-Cola s’adressent aux consommateurs qui souhaitent consommer des produits plus sains. Leur stratégie consiste à mélanger de l’eau du robinet avec des arômes distinctes, ce qui constitue l’avenir de l’industrie des eaux en bouteille, selon eux !

Washington | Salah Nabil.

Une version de cet article a été imprimée aujourd’hui dans l’édition Djazairy Newspapers. Commande de réimpressions | PDF | Souscrire

Les opinions exprimées dans les commentaires sont celles des propriétaires et non celles de Djazairy Newspapers. Les propos qui incluent des abus envers des personnes, d’un peuple ou d’un État seront annulés. Il est rappelé aux visiteurs qu’il s’agit d’un site d’information généraliste et économique et n’accepte pas les racontars politiques, idéologiques ou religieux.


Genesis 2020 | Sponsorisé

Avec ses pertes continues, est-il temps de changer de stratégie pour Uber ?

Uber avait été intelligent - ou probablement chanceux - d’être inscrit au marché boursier avant WeWork, qui avait frappé l’ambiance ...
Lire la suite…

Comment les entreprises trompent-elles les consommateurs?

Pour augmenter leurs profits, les entreprises recourent à divers moyens légitimes, tels que la décision d’améliorer leurs produits, cherchent à ...
Lire la suite…

Repensez-y, la production conduit toujours vers la croissance

Beaucoup associent l'augmentation de la production à la croissance et à la prospérité économique. Bien que cette prémisse ait un ...
Lire la suite…

Vengeance d’Adam Smith

Ou, comment Trump pousse-t-il à bout le plus long cycle de croissance de l'histoire des États-Unis d'Amérique ? En juillet, ...
Lire la suite…

Madame Soleil, l’horoscope au Club Dorothée

Non, ce n'est pas une blagues sur les blondes ou sur la canitie. D'après les données du FMI, l'économie mondiale ...
Lire la suite…

William Deming et le sursaut Japonais

En 1980, la chaîne de télévision américaine NBC a envoyé une de ses équipes au Japon dans le but de ...
Lire la suite…

La croissance de l’économie algérienne atteindra 1,9% en 2020

La Banque mondiale (BM) prévoit une croissance de l'économie algérienne de 1,9% durant l'année 2020, en hausse de 0,2 point ...
Lire la suite…

« Le paradoxe de Triffin » et la prophétie de l’effondrement de « Brighton Woods »

En 1960, l'économiste américano-belge Robert Triffin témoigna devant le Congrès et n'hésite pas un instant à critiquer sévèrement le système ...
Lire la suite…

Kelatma | Sponsorisé

2020 devra être l’année d’un véritable essor du secteur du tourisme en Algérie

Abdelkader Benmessaoud, ministre du Tourisme et de l’Artisanat, a affirmé à Oran que 2020 devra être l’année d'un véritable essor ...
Lire la suite…

La prochaine révolution dans le monde du tourisme

Les entreprises de voyages et d’aviation utilisent souvent des technologies modernes pour faciliter leurs tâches, comme un système de tarification ...
Lire la suite…

Adrar va vulgariser les potentialités touristiques pour la réussite de la saison

Le secteur du tourisme et de l’artisanat dans la wilaya d’Adrar s’emploie à promouvoir les opportunités de vulgarisation des diverses ...
Lire la suite…

Tourisme saharien, nécessité de diversifier les activités et d’ouvrir de nouvelles voies dans les régions sud

Le ministre du Tourisme et de l'artisanat, Abdelkader Benmessaoud, a affirmé à Alger la nécessité de diversifier les activités touristiques ...
Lire la suite…

Vers la création de pôles d’excellence de tourisme en Algérie

Le ministre du Tourisme et de l'Artisanat, Abdelkader Benmessaoud, a fait état mardi à Chlef de préparatifs pour la création ...
Lire la suite…

Parc hôtelier, 12.000 nouveaux lits en 2019

Le parc hôtelier a été renforcé au niveau national de "12.000 nouveaux lits" au cours de l’année 2019, a affirmé ...
Lire la suite…