Ces compagnies aériennes qui vont disparaître, Aigle Azur dans le viseur

0
31 790
Advertisement

La deuxième compagnie aérienne française a déjà annoncé la suspension de la vente de billets d’avions pour l’ensemble de ses vols.

Les affaires ne s’arrangent pas pour Aigle Azur, selon Capital. Spécialiste des destinations vers l’Algérie et placée en redressement judiciaire, la compagnie aérienne a annoncé l’annulation de tous ses vols à partir de vendredi soir, dans un document interne auquel l’Agence France-Presse a eu accès jeudi. « La situation financière de la société et les difficultés opérationnelles en résultant ne permettent pas d’assurer les vols au-delà du 6 septembre au soir », précise ce document.

La lettre adressée aux salariés de la compagnie indique également que « la recherche de repreneurs se poursuit activement. Elle continue durant l’arrêt des vols » et les « offres de reprise peuvent être déposées jusqu’au lundi 9 septembre à midi », alors qu’un comité d’entreprise se tiendra le même jour. La suspension des vols est présentée dans ce courrier comme une « alternative regrettable qui met ses clients, ses équipes et ses partenaires dans la plus grande difficulté » mais à laquelle « Aigle Azur est contrainte de recourir ».

Démission du PDG

Alors que la deuxième compagnie aérienne française a été placée en redressement judiciaire ce mardi, son PDG, Frantz Yvelin a annoncé sa démission mercredi matin sur BFM Business. L’homme s’est dit « fatigué » après avoir traversé « une zone de fortes turbulences depuis le début du mois d’août ». L’entreprise, qui emploie 1.150 salariés s’est déclarée en cessation de paiements en raison des « difficultés de trésorerie rencontrées par la compagnie depuis plusieurs mois ».

Il faut dire que la société, spécialisée dans les liaisons entre la France et l’Algérie, est déficitaire depuis plusieurs années. Elle doit faire face à une dette d’environ 40 millions d’euros malgré un chiffre d’affaires de 300 millions d’euros en 2018 et le transport de 1,88 million de passagers. La situation est telle, qu’Aigle Azur n’a pas pu verser les salaires d’août, explique Le Parisien, qui ont été pris en charge par le régime de garantie des salaires (AGS).

200 passagers bloqués à Alger

Face à ces difficultés, la compagnie aérienne, citée par BFMTV, a annoncé n’avoir « d’autre choix » que de suspendre, dès ce jeudi 5 septembre, ses liaisons vers le Mali, le Brésil et le Portugal. Par ailleurs les ventes de billets d’avion pour l’ensemble des vols sont « pour le moment suspendues » à compter du 10 septembre. Cette annonce a été faite avant que l’information concernant l’annulation des vols à compter de samedi ne soit divulguée.

La compagnie aérienne doit en effet trouver un éventuel repreneur et vite : les offres de reprises doivent être déposées avant lundi 9 septembre. Mais les craintes sont nombreuses autour de l’avenir de la compagnie. Cité par Tourmag, le président des entreprises du voyage, Jean-Pierre Mas, a ainsi expliqué craindre « un arrêt des vols. Compte tenu des délais, je ne vois pas comment les repreneurs potentiels auraient le temps de proposer une offre globale. On va sans doute se diriger vers des offres partielles, avec notamment la reprise des slots d’Orly ».

La compagnie dispose en effet de 10.000 créneaux horaires de décollage et d’atterrissage sur l’aéroport français. Des « slots » qui ne peuvent pas être revendus mais qui peuvent être récupérés par l’entreprise qui rachètera la compagnie. Malgré cet avantage, nombreux sont ceux qui craignent un arrêt pur et simple de tous les vols d’Aigle Azur dès la semaine prochaine. Les couacs se sont d’ailleurs multipliés ces derniers jours. Un premier vol Paris Orly – Bamako (Mali) a été annulé ce mercredi. Par ailleurs, plus de 200 passagers sont bloqués depuis le 3 septembre à l’aéroport d’Alger (Algérie), explique France 3 Occitanie. Leur vol retour, via Aigle Azur, initialement prévu mardi a été retardé puis annulé. Mercredi soir, les passagers n’avaient toujours aucune nouvelle d’une possible reprogrammation de leur voyage.

Londres | Omar Brixi.

Une version de cet article a été imprimée le 05 Septembre 2019, section E, page 12 de l’édition Djazairy économie avec comme titre: Ces compagnies aériennes qui vont disparaître, Aigle Azur dans le viseur. Commande de réimpressions | PDF | Souscrire

Les opinions exprimées dans les commentaires sont celles des propriétaires et non celles de Djazairy Newspapers. Les propos qui incluent des abus envers des personnes, d’un peuple ou d’un État seront annulés. Il est rappelé aux visiteurs qu’il s’agit d’un site d’information généraliste et économique et n’accepte pas les racontars politiques, idéologiques ou religieux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici