Algérie. Financement non conventionnel, il reste encore 610,7 milliards de DA

0
24 967
Advertisement

Sur les 6.556,2 milliards (mds) de DA mobilisés jusqu’en janvier 2019 par le Trésor public auprès de la Banque d’Algérie, dans le cadre du financement non conventionnel, un reliquat de 610,7 mds de DA reste à consommer d’ici à la fin de l’année, a indiqué mardi le ministre des Finances, Mohamed Loukal.

« Le compte du Trésor auprès de la Banque d’Algérie affiche un solde positif de 610,7 mds de DA, devant permettre de continuer d’assurer les différentes dépenses, au titre de l‘exercice 2019 », a déclaré Loukal.

Ainsi, sur les 6.556,2 mds de DA mobilisés jusqu’en janvier 2019, avant que ce mode de financement ne soit gelé en mai, par décision du Gouvernement, un montant total de 5.945,5 mds de DA est injecté dans l’économie au 25 septembre 2019, a détaillé M. Loukal.

Dans sa publication du 9 2019 dernier, la Banque d’Algérie avait fait état d’une consommation de ressources du financement non conventionnel, à hauteur de 5.071,9 mds de DA, à cette date, a-t-il rappelé.

Le financement non conventionnel demeure valable jusqu’en 2022

Interrogé pour savoir si le recours au financement non conventionnel a été définitivement abandonné, il a tenu à souligné que cet instrument financier demeurait « valable jusqu’en 2022 » et qu’il « reste un outil important mais non exclusif de financement de déficit du trésor, jusqu’au terme de sa validité ».

Cependant, le Projet de la loi des finances pour 2020 n’a pas reconduit ce mode de financement en préférant couvrir le déficit budgétaire à travers le recours aux « ressources internes ordinaires ».

Détaillant les mobilisations des ressources non conventionnelles injectées dans l’économie depuis le recours à ce mode de financement à partir de 2017, le ministre a précisé que la couverture des besoins de financement du déficit du trésor en a consommé 2.470 Mds de DA, dont 1000 Mds de DA mobilisés en janvier 2019.

Le financement de la dette publique interne a, quant à lui, consommé 2.313 mds de DA de ces ressources.

Ce financement se décline sur le traitement des obligations financières de l’Etat vis-à-vis de Sonatrach, d’un montant de 904 mds de DA et le traitement de la dette de Sonelgaz détenue par les banques publiques, d’un montant de 545 mds de DA.

Le financement non conventionnel a également servi au traitement de l’emprunt National pour la Croissance Economique, d’un montant de 264 mds de DA ainsi qu’au traitement de la dette de la Caisse Nationale des Retraites (CNR), avec un montant de 500 mds de DA.

En plus, 1.773,2 mds de DA ont été mobilisés pour le financement du FNI (Fonds national d’Investissement), précise encore le ministre.

Ce montant a permis de financer divers projets d’investissement, dont une enveloppe de 948 mds de DA au titre des programmes AADL et 364 Mds de DA ayant servi à la couverture partielle du déficit de la CNR au titre de l’exercice 2019, de l’ordre de 700 mds de DA.

En raison d’une dure crise économique, l’Algérie avait procédé en 2017, à l’amendement de la loi relative à la monnaie et au crédit pour permettre au Trésor public de s’endetter directement auprès de la Banque d’Algérie, sans plafonnement, de cet endettement, et ce jusqu’en 2022.

Algeria | Djazairy ft. APS

Une version de cet article a été imprimée aujourd’hui dans l’édition Djazairy Newspapers. Commande de réimpressions | PDF | Souscrire

Les opinions exprimées dans les commentaires sont celles des propriétaires et non celles de Djazairy Newspapers. Les propos qui incluent des abus envers des personnes, d’un peuple ou d’un État seront annulés. Il est rappelé aux visiteurs qu’il s’agit d’un site d’information généraliste et économique et n’accepte pas les racontars politiques, idéologiques ou religieux.


Genesis 2020 | Sponsorisé

Avec ses pertes continues, est-il temps de changer de stratégie pour Uber ?

Uber avait été intelligent - ou probablement chanceux - d’être inscrit au marché boursier avant WeWork, qui avait frappé l’ambiance ...
Lire la suite…

Comment les entreprises trompent-elles les consommateurs?

Pour augmenter leurs profits, les entreprises recourent à divers moyens légitimes, tels que la décision d’améliorer leurs produits, cherchent à ...
Lire la suite…

Repensez-y, la production conduit toujours vers la croissance

Beaucoup associent l'augmentation de la production à la croissance et à la prospérité économique. Bien que cette prémisse ait un ...
Lire la suite…

Vengeance d’Adam Smith

Ou, comment Trump pousse-t-il à bout le plus long cycle de croissance de l'histoire des États-Unis d'Amérique ? En juillet, ...
Lire la suite…

Madame Soleil, l’horoscope au Club Dorothée

Non, ce n'est pas une blagues sur les blondes ou sur la canitie. D'après les données du FMI, l'économie mondiale ...
Lire la suite…

William Deming et le sursaut Japonais

En 1980, la chaîne de télévision américaine NBC a envoyé une de ses équipes au Japon dans le but de ...
Lire la suite…

La croissance de l’économie algérienne atteindra 1,9% en 2020

La Banque mondiale (BM) prévoit une croissance de l'économie algérienne de 1,9% durant l'année 2020, en hausse de 0,2 point ...
Lire la suite…

« Le paradoxe de Triffin » et la prophétie de l’effondrement de « Brighton Woods »

En 1960, l'économiste américano-belge Robert Triffin témoigna devant le Congrès et n'hésite pas un instant à critiquer sévèrement le système ...
Lire la suite…

Kelatma | Sponsorisé

2020 devra être l’année d’un véritable essor du secteur du tourisme en Algérie

Abdelkader Benmessaoud, ministre du Tourisme et de l’Artisanat, a affirmé à Oran que 2020 devra être l’année d'un véritable essor ...
Lire la suite…

La prochaine révolution dans le monde du tourisme

Les entreprises de voyages et d’aviation utilisent souvent des technologies modernes pour faciliter leurs tâches, comme un système de tarification ...
Lire la suite…

Adrar va vulgariser les potentialités touristiques pour la réussite de la saison

Le secteur du tourisme et de l’artisanat dans la wilaya d’Adrar s’emploie à promouvoir les opportunités de vulgarisation des diverses ...
Lire la suite…

Tourisme saharien, nécessité de diversifier les activités et d’ouvrir de nouvelles voies dans les régions sud

Le ministre du Tourisme et de l'artisanat, Abdelkader Benmessaoud, a affirmé à Alger la nécessité de diversifier les activités touristiques ...
Lire la suite…

Vers la création de pôles d’excellence de tourisme en Algérie

Le ministre du Tourisme et de l'Artisanat, Abdelkader Benmessaoud, a fait état mardi à Chlef de préparatifs pour la création ...
Lire la suite…

Parc hôtelier, 12.000 nouveaux lits en 2019

Le parc hôtelier a été renforcé au niveau national de "12.000 nouveaux lits" au cours de l’année 2019, a affirmé ...
Lire la suite…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici