8 milliards DA pour acheminer l’eau du barrage de Beni Haroun (Mila) vers la plaine de Rmila (Khenchela)

0
47 167
Advertisement

Une enveloppe financière de l’ordre de 8 milliards DA a été mobilisée pour parachever les travaux d’acheminement des eaux du barrage de Beni Haroun (Mila) vers la plaine de Rmila à Khenchela dans le cadre du projet des grands transferts d’eau, a déclaré samedi à Khenchela le ministre des Ressources en eau, Ali Hammam.

« La relance des travaux de ce chantier se fera dans les plus bref délais afin de mettre fin aux problèmes des agriculteurs de la région liés à l’irrigation de leurs cultures », a précisé le ministre lors de l’inspection du projet de réalisation d’une station de traitement des eaux au niveau du barrage de Taghrist, dans le commune de Yabous (70 km à l’ouest de Khenchela), au deuxième jour de sa visite dans cette wilaya.

Une opération de dragage du barrage Foum El-Kiss, dans la commune de Kais (à 24 km à l’ouest de Khenchela) sera « bientôt » lancée, en prévision, a soutenu M. Hammam, de sa mise en service « prochaine » dans le but de l’exploiter dans l’irrigation des périmètres agricoles, situés dans la plaine de Rmila.

Le ministre a également relevé que son département assurera le parachèvement des travaux de réalisation des barrages d’El Oueldja, 76 km au Sud du chef lieu de wilaya, « au cours de l’année 2020 », ainsi que l’ouvrage hydraulique Rekhouche, dans la commune de Chechar, et celui de Bouhmama, dont le dossier est « en cours d’étude ».

De plus, une enveloppe financière de 500 millions DA a été allouée à la wilaya de Khenchela pour la réalisation de plusieurs projets de rénovation, de réhabilitation et d’extension du réseau d’eau potable à travers plusieurs communes, a déclaré le ministre, soulignant que l’opération sera financée par le Fonds national de l’eau (FNE).

Le ministre a donné également des instructions fermes en vue d’assurer « un suivi permanent et rigoureux » des différents projets du secteur, affirmant que « les entreprises récalcitrantes seront sanctionnées ».

Dans ce contexte, Ali Hammam a soutenu qu’il procédera personnellement à « l’annulation des certificats de qualification de ces entreprises, en cas du non-respect des délais de réalisation précisés dans le cahier des charges ».

Au cours du deuxième jour de sa visite de travail à Khenchela, le ministre des Ressources en eau a mis en service une station de pompage d’eau potable dans la commune de Kais, 24 km à l’ouest de Khenchela, ayant nécessité, avec le projet de réhabilitation du réseau de distribution d’eau potable dans cette collectivité locale, un investissement de l’ordre de 600 millions de dinars.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici